News

APÉRO INDUS REÇOIVENT FRIDGE & RATOR, GLOBUL

Date:  JEUDI 28/07/2011 Lieu:  Rockerill Ouverture:  20:00
APÉRO INDUS REÇOIVENT FRIDGE & RATOR, GLOBUL
Soirées Soirée

Ce jeudi les Apéros industriels reçoivent Fridge & Rator; Globul

Depuis mai, tous les jeudis sont synonymes de convivialité, d'amusement et de fête pour un apéro hors du commun qui marque déjà cette année 2011, et qui se prolongera jusque fin septembre, qu'on se le dise

Ce jeudi, votre programme musical sera résolument électronique, nous aurons le plaisir de recevoir Fridge et Rator, de même que Globul

Pour des sons aux tendances minimalistes, chill, techno, electro & housy


DJ

FRIDGE & RATOR (BE)
GLOBUL (BE)

EXPO

SYLVAIN MARGAINE (BE)
ERIC DANHIER (BE)
GILLES DURVAUX (BE)
FRIDGE & RATOR
Minimal / Techno

 

Fridge aka Da Septick
Rator aka Delmareda, Deceo, Sly PI  From Techno to Electro, from Hip Hop to Jazz, from Ninja Tune to Mr Oizo, ....    Already played alongside with Paul Kalkbrenner, Anja Schneider, Fabrice Lig, Les Petits Pilous, Hexstatic, Orgasmic, Compuphonic, Huoratron, The Toxic Avenger, Trish, Pierre, Deg, Spacid, Huoratron, Shadow Dancer, Highbloo, Surfing Leons…
GLOBUL
Electro / Industrial

Organisateur depuis fin des années 90 et dj depuis plus de 20 ans, voilà les deux grandes passions de Globul. Son parcours s'initia fin des années septante en découvrant des artistes tels Pierre Henry, ou Marvin Gaye, mais surtout cet énigmatique groupe appelé "Kraftwerk". le ton etait donné ! S'en suivira un engouement pour toute la génération new wave, punk & industrielle, à travers d'artistes comme The Clash, Tuxedemoon, Grauzone, Front 242, Nitzerebb ou Neon Judgment, Globul commença à animer de nombreuses soirées et s'occupa de plusieurs émissions de radios locales. Fin des années 80, il se rendit en Espagne ou il fut résident dans différents clubs à San Sébastian et Santander. Ses sets sont connus pour être variés et fortement chargés en sonorités disco, acid, Tech, Detroit, un mélange éclectique entre les sons Old School & New school :  la deep-tech & les rythmes tribaux, Son plaisir, c' être en osmose totale avec le public grâce à une programmation originale et non linéraire. 

SYLVAIN MARGAINE

Le projet Forbidden Places propose une série d'images tirées d'explorations urbaines aux quatre coins du monde. L'occasion, pour le visiteur, d'expérimenter la fascination de la découverte d'un monde à l'abandon, inconnu, interdit. Le tout, dans le respect des règles d'un hobby élevé au rang de véritable discipline artistique.

     « J'ai commencé très jeune. Tout petit, mon père me baladait dans des usines abandonnées. La passion est restée, mais s'est trouvée amplifiée par ma découverte relativement récente de la photographie et le succès conséquent du site internet, puis de la publication de mon livre ».  

     L'exploration urbaine, c'est la passion de l'auteur du projet Forbidden Places, Sylvain Margaine, Français résidant en Belgique depuis dix ans. La discipline à laquelle il s'adonne ne date pas d'hier – les touristes les plus téméraires la pratiquent volontiers – mais sa diffusion artistique est impressionnante.

     Les 5 photos exposées ici sont une sélection de clichés sur l’abandon industriel centrée sur l’Europe.

Retrouvez Forbidden Places dans son intégralité sur le site internet consacré au projet et dans le livre « Forbidden Places: explorations insolites d’un patrimoine oublié » paru aux éditions Jonglez.

www.forbidden-places.net

     « Au-delà de la splendeur des images, Sylvain Margaine partage avec les visiteurs de son site un patrimoine urbain éphémère, isolé ou condamné, en dehors des sentiers battus de la ville. Vous aussi, découvrez ces lieux interdits ! »

Le Soir, Septembre 2007

ERIC DANHIER

GILLES DURVAUX

Une enfance dans la banlieue de Charleroi, des jeux interdits au sein de sites industriels désaffectés, La présence imposante de l'industrie lourde à deux pas du mileu urbain, voici les prémices à un acte photographique auquel se livre avec passion Gilles durvaux. Très vite il trouve, comme tant d'autres, une beauté paradoxale à ces décors. il les photographie de jour comme de nuit en tentant à tout prix de les manifier. Sa démarche est un cri du coeur : non, Charleroi et son industrie lourde c'est pas moche ! Lors de cette exposition, il présentera une sélection de photographies nocturnes réalisées de 2005 à 2011 entre Charleroi et Marchienne. Visitez aussi www.postindustriel.be où il publie l'essentiel de son travail photographique.